Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Comment avorter dans la vallée ?

Le droit à l’avortement vient d’être constitutionnalisé. Sur le territoire, son accès reste simple.

Lundi 4 mars 2024, « la liberté garantie à la femme d’avoir recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) » est entrée dans la Constitution grâce au vote du Parlement réuni en Congrès à Versailles. Avec 780 voix pour, 72 voix contre et 50 abstentions, le scrutin a été sans appel.

En Drôme (voir le communiqué), trois députées, Marie Pochon (Nupes), Mireille Clapot (En commun !), Emmanuelle Anthoine (les Républicains) ont voté pour, quand Lisette Pollet (Rassemblement national) s’est abstenue. Elle avait voté contre lors de l’adoption du projet de loi constitutionnelle à l’Assemblée nationale. La sénatrice socialiste Marie-Pierre Monier et le sénateur les Républicains Gilbert Bouchet ont également voté pour.

Mais concrètement, l’accès à ce droit est-il simple dans la vallée ?...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 8 mars 2024

Haut et bas de page Rubriques CELEBRE copie

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.