Tribunes : l'expression libre de nos lecteurs

                

Transition vers l’inconnu

Transition, la chronique de Vincent Meyer du 18 juin 2021.

Depuis mai 2019, semaine après semaine, je livre spontanément une chronique au Crestois. Et à ses lecteurs. Sur le thème des transitions qui me tiennent à coeur, j’ai abordé nombre de sujets dans un style décalé, légèrement provocateur, parfois avec un brin d’humour, en mélangeant gravité et légèreté. Pas toujours facile de suivre le conseil de Sénèque d’avoir « le souci de séparer les choses du bruit qu’elles font ».

J’ai conscience, tout en jonglant avec les mots, de commencer à me répéter. Je redoute l’habitude, la routine, le rendez-vous trop certain. Plus encore, je crains de virer « moraliste ». Mes chroniques ont été, semble-t-il, souvent appréciées, mais je sais aussi qu’elles peuvent passer pour délires paranoïaques, divagations New Age, obsessions écologiques. Je me garde de « l’hérésie complotiste », mais je ne suis pas certain que tout un chacun fasse la différence avec les alertes répétées que je lance sur les dérives dramatiques de notre climat, de la biodiversité, de la pollution.

LE DÉBUT DE LA FIN

Avec conviction et insistance, j’ai pointé les insuffisances de nos efforts en matière de transition écologique. Une contribution à l’indispensable débat. Mais si la répétition peut contribuer à des prises de conscience, vient un moment où persévérer peut tenir du comique de répétition. J’ai apprécié la patience et la confiance du Crestois, par ailleurs nullement engagé par mes prises de position.

Cette chronique a fait son temps, elle devient anachronique. Il est donc temps que j’arrête. Ce faisant, il est possible que je contente certains esprits chagrins, mais il se peut aussi que d’autres s’en désolent. Leurs témoignages, leurs commentaires et leurs encouragements m’ont constamment accompagné dans la souffrance et la joie de l’écriture.

Aussi bien, qu’ils sachent qu’ils peuvent retrouver l’ensemble de mes chroniques de mai 2020 à fin mai 2021 dans mon nouvel ouvrage, Chronique du début de la fin. Il sort cette semaine. Comme le précédent, Chronique d’un effondrement annoncé, il peut se lire de bout en bout ou se consommer chronique par chronique, selon l’humeur ou le sujet. Il peut consoler les nostalgiques qui reliront des textes qui les ont touchés et réjouir ceux qui, avec regret, ont raté certains épisodes. Le livre est disponible autour de Crest et, assez rapidement, le sera aussi dans toute la Drôme et au-delà. Il peut également être commandé via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

ANECODTE SIGNIGIANTE

Pour ma part, j’entends consacrer davantage de temps et d’énergie à mettre en oeuvre, dans mon quotidien, les recommandations que j’ai diffusées, effrontément et sans réserve, dans mes articles. J’ai conscience que je peux faire plus et mieux, travailler sur mes propres contradictions, mettre ma vie de tous les jours davantage en phase avec mes convictions. Et participer, à ma façon, à la résistance aux effondrements qui viennent.

Je n’abandonne pas mes lecteurs. Je vais bientôt revenir vers eux et m’adresser de nouveau à eux, si le Crestois me fait place dans ses colonnes, sous une forme qui est encore en réflexion. Le fond de mes futurs articles sera différent mais animé par la même volonté personnelle de partager des convictions fortes de solidarité écologique et sociale, d’humanisme et de spiritualité qui se lisaient entre les lignes de mes chroniques.

Je souhaite donner une touche plus personnelle à mon écriture et, en même temps, continuer à citer les humains qui ont exprimé avant moi les pensées, les indignations et les espoirs qui m’habitent. J’aime faire des rapprochements insolites, partager des anecdotes signifiantes, faire parler les morts. Comme Jean Claude Ameisen, je pense que « le présent ne se comprend que relié au passé ».

J’appelle mes lecteurs à me donner leur avis, à me livrer leurs souhaits et leurs recommandations.

Mon adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Toutes les idées et suggestions sont bienvenues. À bientôt.

Vincent Meyer

Tribune publiée dans Le Crestois du 18 juin 2021

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.