Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

La Défarde bourgeoise

Une autre recette de la spécialité crestoise... au vin rouge !

Les pieds dans le plat, tel pourrait-être, le titre de l’article de cette semaine.

A l’approche de la Saint Ferreol, Saint Patron de Crest, tribun militaire martyr à Vienne en 304, avant de l’être à mon tour par les ardents défenseurs de la Confrérie (humour et décalage, j’en profite pour transmettre mes amitiés aux grands-maîtres Jean-Louis et Pep).

Vous l’avez compris, le thème de ma chronique hebdomadaire de cette semaine est autour de notre plat municipal, la Défarde.

A ce sujet, j’ai une envie irrésistible de vous raconter, une tranche de vie, d’Elise Juge, mon arrière grand-mère maternelle du côté de son père, célèbre cuisinière crestoise notamment auprès de la bourgeoisie locale (Famille Thiers, Roziers, Martareche...) et du sous-préfet de Die. Elle a également eu l’honneur et la chance de pouvoir cuisiner sa recette de Défarde pour un Président de la République...

La suite de cet article et la recette sont réservées aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Recette publiée dans Le Crestois du 9 septembre 2022

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.