Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

Mais qui gère la forêt de Saoû ?

Au coeur du synclinal perché, la forêt est administrée d’une manière originale, entre gestion admistrative et politique...

Longtemps inhabitée, la forêt de Saoû verra ses premières fermes et bergeries n’apparaître qu’au XVème siècle. Il faut dire que les différents propriétaires n’y tenaient guère, considérant le célèbre synclinal comme leur réserve de chasse où il était mal vu de venir couper du bois ou de faire paître ses bêtes. Et les propriétaires étaient suffisamment puissants pour être respectés du Comte de Valentinois, qui cède sa forêt au Roi de France, lequel la confie à son fils aîné, le Dauphin.

C’est Louis XV qui, l’offrant à un de ses courtisans, Monsieur Bonnafau de Presque, fait de lui le premier propriétaire « privé » de la forêt. Elle passera ensuite dans de multiples mains, qui vont chacune laisser leurs empreintes : Falquet-Travail, Crémieux, Burrus et compagnie.

Devenu un domaine forestier, exploité pour le bois et aux mains de groupes financiers, il faudra attendre le 19 décembre 2003 pour que le département de la Drôme s’en porte acquéreur. Les négociations furent longues et la mobilisation populaire vigoureuse pour arriver à cet achat...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 28 mai 2021

UA-22506836-1

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.