Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

Journées Européennes des Moulins à Saoû

Rendez-vous les 15 et 16 mai à Saoû pour découvrir son moulin à l'huile de noix, ses canaux et la "Roue à aubes" de la forêt.

Qu’il est triste, le petit moulin à huile de noix de Saoû, pourtant si bien restauré, par ces temps de confinement   Il faut dire que, vu sa taille, le respect des gestes barrières ne permettrait d’accueillir que des groupes de quatre personnes. Et puis de toute façon, officiellement, les musées sont fermés ! Mais est-ce un musée ? Pourtant, n’annonce-t-on pas une réouverture des lieux culturels début mai ?

C’est le pari que prennent les membres de l’association "La Découverte" qui en assure la gestion. Donc, pour les Journées Européennes des Moulins, celui à huile de noix de Saoû sera ouvert les 15 et le 16 mai de 9h à 12h (départ du dernier groupe). Les groupes de visiteurs seront bien de 4 personnes maximum (plus le guide). Les masques seront toujours obligatoires comme le lavage des mains à l’entrée et à la sortie (le gel sera fourni).

Les départs de groupes auront lieu toutes les demi-heures, soit 7 groupes par jour, soit 56 personnes potentiels sur le week-end. L’inscription se fera sur place - selon l’ordre d’arrivée – et sera gérée par "La Découverte".

Les organisateurs en profitent pour lancer le principe des "Matinées Gourmandes du Moulin". Lorsque le moulin pourra se visiter sans restriction, La Découverte l’ouvrira une fois par mois (en plus des grandes manifestations du village). Elle proposera, alors, à deux producteurs locaux de venir faire découvrir leurs productions (liées à la noix) sur un stand de dégustation extérieur. Pour cette fois, ce seront l’épicerie de Saoû et la boulangerie qui proposeront des produits gourmands et des spécialités à base de noix !

Au moulin et à l’Office de Tourisme, on pourra, aussi, se procurer un petit document proposant une visite libre des canaux du village mais aussi une présentation de la "Roue à aubes" que le Département a fait restaurer dans la forêt, à proximité de l’Auberge des Dauphins et qui sera en fonctionnement... selon la bonne volonté de la capricieuse rivière Vèbre tantôt aérienne, tantôt souterraine !

Bernard Foray-Roux
La Découverte : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

LA ROUE À AUBES DE LA FORÊT DE SAOÛ

roue saou

Située à proximité de l’Auberge des Dauphins, en bord de Vèbre, cette roue à aubes était en ruines et fut même vandalisée puisque les lames de scie, encore visibles sur place vers 2003, ont ensuite disparu. Il semble en effet qu’un des usages principaux de la "prise de force" connectée à la roue était de scier du bois sans doute pour le chauffage du château, la "Villa Tibur" et de l’hôtel-restaurant l’"Auberge des Dauphins"

C’est Olivier Chambon et Éric Losson qui ont géré, pour le Département, ce chantier formidable. Il leur a fallu trouver des artisans locaux capables, encore aujourd’hui, de construire une telle roue à aubes. La menuiserie Smets de Chabeuil et la ferronnerie Merino de Divajeu ont relevé le défi. Démonter les restes de l’ancienne roue, refaire une nouvelle charpente en chêne du pays, forger les "augets" que l’eau remplira, concevoir la grille de protection mais aussi la petite fenêtre latérale qui permet d’observer le mécanisme, autant d’éléments qu’elles durent reconstituer, voire imaginer.

Pour parfaire la visite du site, on pourra remonter les canaux qui convergent vers la roue. Parfois en eau, parfois à sec, ils coulent au gré de cette petite rivière Vèbre qui, comme souvent les cours d’eau dans les reliefs calcaires karstiques, n’a pas son pareil pour s’enfouir et ressurgir quand on ne s’y attend pas !

Article publié dans Le Crestois du 7 mai 2021

UA-22506836-1