La députée en visio avec les acteurs du tourisme

Le 20 mai, Célia de Lavergne a organisé une réunion de travail en visio-conférence avec la filière du tourisme de la Drôme

COMMUNIQUÉ DE PRESSE :

Une semaine après les annonces du Premier ministre en soutien au secteur du tourisme dans le cadre du "Plan Tourisme 1", Célia de Lavergne, députée de la Drôme, organisait ce mercredi 20 mai une visioconférence avec les acteurs du tourisme de la Drôme. L’objectif de cette réunion était de faire un état des lieux des difficultés rencontrées par les acteurs, de recueillir leurs réactions par rapport au plan proposé par Edouard Philippe et de faire remonter inquiétudes, questions et propositions pour la suite.

Afin de permettre un panorama aussi exhaustif que possible, la députée avait convié à la fois des représentants des organisations professionnelles touristiques de la Drôme que des représentants des collectivités locales. Etaient ainsi représentés : les élus des communautés de communes et membres des offices de tourisme du Royans-Vercors, du Diois, du Crestois Pays de Saillans, du Pays de Dieulefit-Bourdeaux, des Baronnies en Drôme provençale, Drôme Sud Provence, de l’Enclave des Papes Pays de Grignan, le maire de La-Motte-Chalancon, ainsi que les fédérations drômoises de l’UMIH, des Gîtes de France et de l’Hôtellerie de plein air. D’autres acteurs invités étaient excusés.

« La réaction de la profession est unanime : les mesures économiques annoncées par le Gouvernement offrent aux acteurs du tourisme un souffle pour appréhender la crise et préparer la saison estivale, que tous appellent de leurs voeux. » explique Célia de Lavergne, ajoutant « Ils sont cependant inquiets avec pourtant une grande idée de faire, et pour cela, ils attendent le plus rapidement possible les validations des fiches métiers et protocoles sanitaires qu’ils ont envoyés au ministère du Travail afin de permettre la reprise dans le respect des conditions sanitaires. »

Cet enthousiasme est ponctué toutefois d’inquiétudes, notamment sur la capacité de tous les acteurs à passer la crise, en particulier les plus fragiles, ou encore de la part des collectivités locales, sur l’impact lourd sur les finances locales d’une moindre perception de la taxe de séjour, de la CFE ainsi que le poids de frais engagés pour permettre de s’adapter aux normes sanitaires : « De nombreuses préoccupations à remonter en plus haut lieu » ajoute Célia de Lavergne.

L’autre grande attente des acteurs repose sur les futures annonces sur le tourisme social, que le Gouvernement devrait formuler d’ici le début du mois de juin : « En la matière, la Drôme dispose de nombreux atouts, structures d’accueil et est dotée d’une grande expertise ! Le tourisme social est une opportunité pour notre territoire et pour la reprise, à condition de pouvoir adapter les sites à la sécurité sanitaire et à ajuster les mesures pour conserver le modèle économique des structures. Je veillerai à ce que la ruralité dans son ensemble et la Drôme en particulier soient mises en valeur dans les mesures à venir, car nous avons tant à proposer », conclut Célia de Lavergne.

Pour assurer un suivi dans la durée, la députée réunira régulièrement les acteurs du tourisme pour qu’ils puissent échanger sur les conditions et effets de la reprise et les évolutions.

En conclusion, la députée réaffirme ses valeurs pour réussir la destination Drôme partagée avec les participants, : « Ce qui ressort de cet échange instructif pour tous, c’est un besoin de " jouer collectif", les territoires ne doivent pas se mettre en concurrence mais dans une logique de coopération. Et cette coopération doit permettre d’attirer vers la destination Drôme, dont les caractéristiques montrent sa compatibilité relative avec la présence du virus : tourisme diffus, activités sport nature, petits musées, oenotourisme, etc. ! En nous organisant bien et en communiquant bien, nous pouvons attirer des touristes dans notre beau département et faire vivre correctement la saison. »

Communiqué publié le 29 mai 2020

c

UA-22506836-1