Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

Fuck America

Un petit roman irrévérentieux et sacrément drôle sur le statut d'émigré aux USA au début de années 50.

Jakob Bronsky est un jeune juif allemand, rescapé des ghettos, arrivé en Amérique au début des années 1950. Sans argent, il vit à New-York de petits boulots et de combines louches. Au milieu des prostituées et des clochards des bas quartiers, il ne pense qu’à écrire un grand roman sur son expérience de la guerre.

Outre ses prétentions littéraires, Jakob est également obsédé sexuel et on le suit dans ses déambulations nocturnes à la recherche d’une femme complaisante. Mais qui voudrait d’un émigré juif sans le sou ?

Du fond de sa misère, il rêve à sa réussite en tant qu’homme de lettres et bête de sexe. Mais il va s’apercevoir qu’il n’y a pas de rêve américain pour les juifs émigrés et l’Holocauste est loin de leur avoir ouvert toutes les portes et attiré toutes les sympathies.

Largement autobiographique, ce roman cynique porte un regard dérangeant et iconoclaste sur la question juive. Derrière la satire du rêve américain, pointe une terrible réalité : le destin des déracinés, qui se raccrochent comme ils peuvent à leur mémoire.

Jakob n’en demeure pas moins d’un optimisme à toute épreuve. Ce sympathique baratineur est un charmant looser dont on suit avec plaisir les errances malchanceuses dans la Big Apple.

Voilà un petit bouquin irrévérentieux et diablement drôle. Comme son titre le laisse supposer, Fuck America ne s’embarrasse pas de pudeur ou de politiquement correct. Les dialogues sont percutants, parfois choquants, dans un style presque théâtral.

Foutraque, mais bien foutu, le roman se dévore avec un plaisir vorace. Et s’il vous prend l’envie, à la fin de sa lecture, de lâcher un pet sonore de satisfaction, ne vous génez pas, cela fera sans aucun doute plaisir à l’auteur !

Philippe Multeau

FUCK AMERICA
Roman d’Edgar Hilsenrath
Éditions Le Tripode

Article publié dans Le Crestois du 7 août 2020

UA-22506836-1