Disparition de l’architecte Crestois David Trojanowski

Nous avons appris avec consternation la mort subite de l’architecte crestois David Trojanowski, à l’âge de 51 ans.

Originaire de la Loire, il s’était installé chez nous successivement au sein de diverses structures de sa profession. C’était un homme qui mélangeait une grande facilité de contact mais qui conservait une certaine réserve, une grande capacité d’écoute.

Il avait porté un grand intérêt pour les idées nouvelles qui traversent notre région et leur avait apporté le soutien de son expertise.

Il avait accordé, il y a quelques années une interview au Crestois dans laquelle il jetait un regard à la fois sans concession et plein de bon sens sur l’évolution de notre urbanisme: « Il est objectivement beaucoup plus compliqué de rénover de l'ancien que de construire du neuf. Les formalités sont très lourdes. Les prêts plus difficiles à obtenir. Donc, les gens préfèrent construire des petites villas dont pourtant le principe est abandonné chez tous nos voisins et qui vont à l'encontre des buts officiellement recherchés. (…) La législation est catastrophique. Elle est ballottée au gré des lobbies qui obtiennent chacun son petit avantage. Et surtout elle n'est pas stable. Exemple: il y a peu on poussait à l'utilisation de panneaux solaires. Puis on a fait marche arrière. C'est absolument impossible pour des entreprises de se lancer sur des marchés qui se referment au bout de quelques années. »

Ses amis et sa famille se sont retrouvés à Crest pour prendre congé d’un homme très attachant.

Publié le 1er avril 2020

UA-22506836-1