Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

L'usine vivante : un projet lumineux

Alors que l'usine désaffectée Salmson prend la poussière, un collectif de personnes motivées a choisi d'y stimuler la création d'entreprises et les rencontres professionnelles en créant un "tiers-lieu".

Voilà qui devrait ravir celles et ceux qui cherchent actuellement un petit cocon pour y développer l'entreprenariat et des initiatives. Les membres qui sont à l'origine de l'usine vivante la définisse comme un "tiers lieu" , c'est-à-dire un endroit où il est possible de se rencontrer dans un cadre aussi bien social que professionnel, en échangeant ses compétences et ses idées. Les valeurs que prônent l'Usine Vivante sont l'entreprenariat, la solidarité, la citoyenneté, la mixité d'usage ou encore la préservation du patrimoine. Ils tiennent à préciser également qu'elle est apolitique.

Créée en mai dernier par un collège de fondateurs, la récente association est partie d'un constat simple : la ville a besoin de locaux spacieux pour y accueillir des ateliers et des espaces de travail. Lors de la présentation du projet, l'un des membres a affirmé que l'usine allait devenir un lieu vivant et participatif où les secteurs professionnels se mélangeraient de manière conviviale.

L'usine Salmson, qui peut sembler d'un point de vue extérieur, comme délabrée et laissée à l'abandon, a été un réel coup de coeur pour l'équipe : « Un tel espace en plein centre-ville de Crest représente pour nous une opportunité à ne pas laisser passer. Soucieux aussi de la revalorisation des bâtiments industriels, nous souhaitons redonner vie à ce lieu. ».

Derrière ce collège de citoyens se cache des professionnels aux compétences multiples et au dynamisme qui fédère. Le conseil d'administration comprend huit personnes : Laure, Gabriel, Jonathan, Laure, Raphaël, Franz, Céline et Boris. De l'environnemental à l'architecture en passant par la psychologie, l'artistique ou l'ébénisterie, chacun représente un secteur bien défini. Concernant la partie technique, bien que la partie atelier de l'usine d'une envergure d'environ 1500m2 ne soit pas encore habitable, les anciens bureaux d'en haut (50m carré), vont accueillir début novembre les douze premiers locataires.

Plusieurs phases vont permettre à long terme de développer l'endroit. Ce dernier sera notamment composé d'un coin café/restaurant au service des entreprises présentes sur le site. Les 22 adhérents actuels de l'association permettent de soutenir le projet, et l'équipe espère rassembler encore d'autres personnes motivées pour travailler dans les différentes commissions du projet. Parmi elles, on retrouve évidemment la communication, la finance ou encore la technique. Ces dernières sont animées par un membre du CA. Les prochaines actions à venir vont être décisives puisqu'il s'agira de trouver des financements.

Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à consulter leur site internet :
https://usinevivante.wordpress.com

Article par dans Le Crestois du 16 octobre 2015

UA-22506836-1