Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

« Il y a une perte totale des valeurs qui étaient, au départ, celles de l'agriculture biologique »

Les géographes Pierre-Antoine Landel et Sabine Girard ont analysé la transition agricole dans la vallée de la Drôme ces quarante dernières années.

Comment la vallée de la Drôme est-elle devenue une oasis de l’agriculture biologique ? C’est la question sur laquelle les chercheurs en géographie Sabine Girard (Inrae) et Pierre-Antoine Landel (Université de Grenoble) ont planché pendant quatre ans, et à laquelle ils vont apporter des éléments de réponse, ce vendredi 15 octobre, dans la cadre de l’Université populaire du Val de Drôme (20h à la salle de l’Amape, à Crest).

L’étude des deux chercheurs offre une vue panoramique sur 40 ans de transition agricole, revenant d’abord sur les années 1970 et les pionniers du bio ; puis sur les années 1980, lorsque des néo-ruraux firent leur « retour à la terre » dans les montagnes du Diois et lancèrent la filière des plantes aromatiques et médicinales.

Les géographes s’arrêtent aussi sur la création de la marque Biovallée, dans les années 2000, pour en arriver à analyser l’émergence du tout récent salon Tech&Bio, à Bourg-lès-Valence, tout autant que l’essor actuel des épiceries associatives...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 15 octobre 2021

photo : © xaviermetral.com

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.