Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Municipales à Suze : le maire sortant conteste les résultats

Serge Krier, le maire sortant de Suze, n'a pas été réélu le 15 mars. Il va contester le résultat de l'élection devant le Tribunal administratif. Tribune.

Dans un petit village où l’on vote par panachage, quelques votants suffisent pour décider du résultat final de l’élection des conseillers municipaux. C’est ainsi qu’à Suze les résultats ont été tout à fait surprenants puisque dès le premier tour, la totalité de la liste "Suze en commun", présentée par le maire sortant, a été élue… à l’exception de ce dernier, à cinq voix près.

Cette situation aberrante invite à s’interroger sur les causes possibles. Certes, onze personnes m’ont fait savoir qu’elles n’ont pas pu participer à l’élection, notamment en raison du coronavirus. Entre autres explications, il convient de rappeler que pendant le temps de la campagne électorale, tout ne peut être dit, n’importe où, n’importe quand, dans n’importe quelles circonstances par des candidats, sans possibilité de réponse ; le code électoral de notre démocratie établit les règles d’un jeu le plus loyal possible, garantissant la sincérité des votes.

Le nombre des voix obtenues par les élus ne légitime pas une élection s’il résulte d’une tromperie… Lors d’un apéro citoyen dans notre commune, à l’initiative de deux candidats « individuels », conseillers sortants, le jeudi soir précédant les élections, des propos mensongers ont été tenus à mon encontre et à celle du conseil municipal, portant atteinte à ma réputation de maire, sans que j’en eusse connaissance et sans qu’il soit matériellement possible de les démentir dans le temps légal de la campagne électorale. J’ai été présenté comme un maire s’arrogeant tous les pouvoirs… qui avait, néanmoins, toutes les chances d’être réélu… C’est pourquoi je suis devenu le candidat à nécessairement (et prioritairement) éliminer…

Le fait est que ma succession a été ouverte, à la stupéfaction de nombreux électeurs. Le projet de la liste Suze en commun, d’une continuité des choix que nous avions faits : ouverture aux questions de l’environnement et quêtes de solutions innovantes, se trouve à présent, privé de celui qui l’avait initié, fragilisé à la suite d’une coalition d’intérêts disparates. La loi électorale a, semble-t-il, subi plusieurs entorses dans notre commune aux veilles du premier et seul tour de scrutin des élections municipales ; en conséquence, conformément à cette loi, j’ai porté, attaché au respect des principes démocratiques, les faits contestables à la connaissance du Préfet qui a transmis ma protestation au tribunal administratif.

Serge Krier

Article publié dans Le Crestois du vendredi 29 mai 2020.

UA-22506836-1