Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

"Parce que nous aimons Crest" au lendemain du déconfinement

Tribune de la liste "Parce que nous aimons Crest" du 29 mai 2020.

Dès le 16 mars, lendemain du premier tour des élections municipales où nous n’étions pas les premiers mais les deuxièmes après une abstention record pour Crest (45,2%), face à l’urgence sanitaire, nous avons mis en pause notre campagne. Nous avons choisi en tant que liste de ne pas être le doublon de la mairie dès qu’un tiers de nos colistiers exercent leurs mandats d’élus.

L’annonce de la Covid-19, sa propagation, la décision du confinement, puis celle du déconfinement ont pu profondément modifier nos vies, chambouler nos habitudes, remettre en cause nos certitudes, ouvrir de nouvelles perspectives.

Avant que l’on vous fasse part de nos ressentis post déconfinement, nous aimerions saluer unanimement la façon dont la municipalité de Crest a géré la crise. Les messages politiques nationaux pouvaient être contradictoires, les chiffres de la pandémie anxiogènes, nos difficultés de toutes natures, nous avons toujours été tenus informés en local via différents médias. Les décisions prises par la municipalité ont été conduites dans un souci de protection de l’ensemble de la population. L’aide aux plus vulnérables et la mise en place de solidarités sont très vite devenues des priorités tout comme la continuité des services, de la vie économique (dans ce qui était possible de faire) et de la vie démocratique malgré tout. Nous tenons ici à remercier les agents de la ville et nos élus pour avoir tenu le cap, au service le plus possible des habitants dans ce contexte inédit. La nécessité d’avoir une mairie opérationnelle, réactive et responsable renforce notre détermination à remporter le second tour des élections le 28 juin.

Notre composition de liste reste à l’identique. Fidèle à nos engagements de sobriété, elle allie l’expérience et le renouvellement. Privés de réunions publiques et avant de revenir à vous en parlant « programme », nous vous proposons, en tant que membres de la liste emmenée par notre maire Hervé Mariton, un petit tour d’horizon de chacun de nos vécus, regards, interrogations pendant cette période. La façon dont on traverse cette crise et ce qu’elle a révélé nous conduit à réfléchir aux issues pour demain. Vous trouverez sur notre site et compte Facebook «Parce que nous aimons Crest » l’ensemble de nos 31 retours « à chaud ». Comme il est difficile de les exposer d’une manière exhaustive par voie de presse, nous vous en livrons ici davantage l’esprit en pensant que ces ressentis bien que singuliers sont, somme toute, proches de ce que chacun des Crestois et Crestoises, de tous âges et de toutes conditions, ont pu éprouver :

- Il y a eu la surprise, le découragement, les incompréhensions, la peur du virus. Les inquiétudes ont été plurielles, celles liées à l’arrêt brutal de tant d’activités professionnelles, associatives, culturelles, sportives, à la continuité pédagogique, au télétravail, à la perte de revenu, à la crainte pour son emploi, aux inégalités face à la montée du numérique et de la dématérialisation qui se sont rajoutées aux difficultés de vivre au quotidien.

- Il y a eu l’isolement, des siens, des autres, de cette mise à distance salutaire sur le plan de la propagation du virus mais si difficile à vivre quand on est constitué certes de rationalités mais aussi d’émotions. Nous sommes des êtres de relations et les contacts virtuels, à distance, derrière des écrans interposés ne remplacent pas les échanges bien réels. L’autre nous a manqué. Même si tout a été fait pour ne pas rompre les liens, la solitude est bien tangible. L’enfermement a pu être un calvaire.

- Il y a eu aussi un ressort citoyen, de l’entraide, des attentions particulières vers les plus fragiles, ceux en souffrance. Il y a eu ce constat que la nature reprend ses droits, que la quiétude imposée par le confinement nous rappelle l’environnement qui nous entoure dont nous sommes les hôtes.

- Enfin, il y a ces rebonds, cette capacité de résilience, ce retour du bon sens, des valeurs, de respect, d’écoute, de modération qui nous montrent que notre fil conducteur « le développement durable pour bien et mieux vivre à Crest » est le bon et qu’il ne peut que s’enrichir de nouvelles pistes qui feront l’objet d’un nouvel article…

Parce que nous aimons Crest

Tribune publiée dans Le Crestois du 29 mai 2020

UA-22506836-1